Centre d'études du Proche-Orient ancien

Description
Identification
Type d’entité:Collectivité
Forme(s) autorisée(s) du nom:Centre d'études du Proche-Orient ancien
Formes parallèles du nom:CEPOA
Autres formes du nom:Centre d'études orientales, 1952-1977
Description
Dates d’existence:1952- 1997
Histoire:En 1950, le professeur Charles Maystre décidait de constituer un groupe d'études orientales qui organiserait une série de cours et de conférences consacrés aux étudiants et au grand public. Comme le champs des études orientales englobait une grande partie des territoires proche-orientaux liés à l'enseignement de la théologie, le professeur Maystre s'assura la collaboration de Georges Nagel, professeur de l'Ancien Testament. Un premier cycle de cours fut organisé de janvier à mars 1950. Le grand succès rencontré par les conférences décida les 2 professeur à transformer ce groupe d'études orientales en une institution interfacultaire (facultés des lettres, de théologie et école d'architecture). Georges Nagel fut le premier administrateur du Centre d'études orientales (CEO); Charles Maystre lui succéda en 1957. Des donations privées et le fonds réservé au Centre d'études orientales qui n'avait jamais vu le jour alimentèrent la caisse du centre jusqu'au jour où la fondation Blackmer les prenne à sa charge. Le centre se dota d'un règlement approuvé par le Conseil d'Etat en 1962, proposa un Certificat d'études orientales et ouvrit un chantier de fouilles au Soudan en 1965. En 1977, à la mort de M. Blackmer et à la retraite de Charles Maystre, le centre fut directement rattaché au rectorat sous le nom de Centre d'études du Proche-Orient ancien. La gestion est assurée par un directeur assisté d'un comité de direction et par un collège de professeurs. Dès lors le financement est assuré par le département de l'instruction publique. Depuis sa restructuration en 1977, le CEPOA a toujours manifesté sa volonté de conserver son caractère interfacultaire, de développer rencontres et échanges entre les chercheurs par l'organisation de colloques et d'offrir aux étudiants et à la Cité une diffusion des connaissances dans le domaine du Proche-Orient. La dissolution du centre a été approuvée par le conseil de l'université le 29 octobre 1997.
Contrôle
Code d’identification de la notice d’autorité:CH UNIGE/504ISAAR
Code(s) d’identification du ou des services:CH-000196-4 Archives administratives et patrimoniales de l'UNIGE (aap)
Règles ou conventions:ISAAD-G
Niveau d’élaboration:Publié
Niveau de détail:Elémentaire
Dates de création, de révision ou de destruction:Notice créée le 20.11.1995
Sources:CH UNIGE/aap/2005/16/2 (historique, 1983)