Ecole d'architecture de l'Université de Genève (1946-1994)

Description
Identification
Type d’entité:Collectivité
Forme(s) autorisée(s) du nom:Ecole d'architecture de l'Université de Genève (1946-1994)
Formes parallèles du nom:EAUG
Autres formes du nom:Institut d'architecture de l'Université de Genève (1994-2009);
IAUG
Description
Dates d’existence:1946 - 1994
Histoire:Une classe d'architecture est ouverte en 1886 à l'Ecole des Beaux-Arts de Genève avec comme objectif de fournir aux apprentis dessinateurs-architectes un bagage leur permettant d'accéder aux études supérieures. L'initiation à l'architecture se faisait sous forme d'apprentissage dans les bureaux d'architectes, sous l'autorité de patrons. Dès 1919, un enseignement de quelques heures par semaine pendant 4 ans est donné, parallèlement au travail d'atelier. Des cours d'histoire de l'art et d'urbanisme sont également enseignés dès 1930. En 1942, l'atelier d'architecture se détache des beaux-Arts et prend son essor sous la direction de Charles Baudoin et développe un programme spécifique et un changement important intervient : l'introduction des études à plein temps. Sur le modèle de nombreuses écoles européennes, dont les départements de l'EPFL et l'EPFZ, le plan d'études résulte de la combinaison du programme des écoles d'ingénieurs nées de la révolution industrielle et celui des vieilles écoles des Beaux-Arts. Le programme mélange des cours scientifiques statistique et résistance de matériaux avec des cours d'esthétique donnés aux Beaux-Arts. Les enseignants sont à la fois chefs d'atelier et architectes-praticiens. C'est la naissance de la Haute école d'architecture (9 octobre 1942-1946), rattachée à l'Ecole des Arts et Métiers. En 1946, l'Ecole d'architecture voit le jour, rattachée à l'Université (loi du 6 juillet 1946). Cependant, la tradition de l'atelier perdure sans vraiment évoluer, rencontrant de plein fouet la crise de 1968. En 1968, des réformes sont introduites suite au diverses revendications issues du mouvement de mai 68 (demandes d'élargissement de l'horizon professionnel sur le plan technologique et humaniste, revendications de participation et démocratisation des études, etc.). La durée des études passe de 4 à 5 ans. Mai 1971 marque une nouvelle étape -ou une nouvelle crise- dans le développement de l'Ecole, par la prise de conscience des problèmes posés par son adaptation à une société en pleine mutation. Les événements se succèdent : formation de groupes d'analyse critique, grève des cours, démissions forcées du président et de l'administrateur de l'Ecole, menaces de fermeture de l'Ecole. Face à cette situation, l'Université propose la nomination par le Conseil d'Etat d'un chargé de mission avec pour tâche de formuler des propositions pour déterminer l'avenir de cette unité.
Lieux:Battelle, Carouge;
Fonctions et activités:Recherche et enseignement
Contrôle
Code d’identification de la notice d’autorité:CH UNIGE/aap/23ISAAR1
Code(s) d’identification du ou des services:CH-000196-4
Règles ou conventions:ISAAR (CPF) - Norme internationale sur les notices d'autorité utilisées pour les archives relatives aux collectivités, aux personnes ou aux familles, deuxième édition, 2004
Niveau d’élaboration:Publié
Niveau de détail:Moyen
Dates de création, de révision ou de destruction:Créée le 14.02.1990; révisée le 01.09.2015
Langue(s) et écriture(s):Français