Institut des sciences de l'éducation (1929-1970)

Description
Identification
Type d’entité:Collectivité
Forme(s) autorisée(s) du nom:Institut des sciences de l'éducation (1929-1970)
Formes parallèles du nom:ISE;
Autres formes du nom:Ecole de psychologie et des sciences de l'éducation (1970-1975);
Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation (1975->)
Description
Dates d’existence:1929 -1970
Histoire:Dès 1890, il existe une chaire de pédagogie à la faculté des lettres de l'UNIGE chargée d'élaborer des méthodes efficace et une doctrine cohérente pour l'éducation et d'améliorer la formation des enseignants primaires et secondaires.

En 1891, une chaire de psychologie est créée à la faculté des sciences pour Théodore Flournoy (1854-1920). Elle est inscrite en sciences pour promouvoir une approche scientifique des phénomènes psychiques. En 1892, Flournoy ouvre un laboratoire de psychologie expérimentale qu'il dote d'un assistant en la personne d'Edouard Claparède.

En 1912, Edouard Claparède (1873-1940) fonde à Genève l'Institut Jean-Jacques Rousseau privé et placé sous la direction du philosophe et psychologue Pierre Bovet (1878-1965). Il ouvre ses portes en octobre avec une vingtaine d'étudiants. Le programme de Claparède se résume en 4 points fondamentaux :
- une école qui permette aux éducateurs de s'orienter, de se documenter, de s'entraîner à la méthode scientifique et de collaborer à la construction de la science:
- un centre de recherche pour assurer le progrès de cette nouvelle science;
- un centre d'information qui rassemble et diffuse les recherches;
- un centre de propagande en faveur du renouveau éducatif.

Cette fondation privée acquiert progressivement une renommée internationale comme "éducation nouvelle" ou "école active".

En 1929, une convention rattache l'Institut à la faculté des lettres de l'UNIGE et marque le début d'une dynamique institutionnelle. Sous la direction de Bovet (pédagogie), Claparède (psychologie) et Piaget (administration), l'Institut universitaire des sciences de l'éducation (ISE) réduit son militantisme au profit d'investissements plus académiques. Il s'établit au Palais Wilson en 1937. En 1940, Piaget succède à Claparède à la chaire de psychologie. La recherche scientifique débouche sur des spécialisations disciplinaires. La pédagogie et la psychologie, jusque là liées, se dissocient. Sous la houlette des deux co-directeurs Piaget et Dottrens, le projet de donner une pleine reconnaissance académique à l'Institut prend forme et le principe d'un Institut inter-facultés (lettres, médecine, sciences et sciences économiques)est adopté en février 1948; l'Institut est rattaché à l'UNIGE et scindé en deux entités, la psychologie dirigée par Piaget et la pédagogie dirigée par Dottrens.

Le laboratoire de psychologie expérimentale cesse ses fonctions en 1955. Le Département de l'Instruction publique (DIP) crée en 1958 le Service de recherche pédagogique (SRP).

Dès la fin des années 60, l'Institut est confronté à une situation difficile car les structures académiques et administratives sont devenues inadéquates. En 1968 dans une large mouvement de réforme des études, les étudiants s'interrogent dans une lettre ouverte au Recteur "Pourquoi l'Institut ne jouit-il pas du titre de faculté?".

En 1969, le Recteur propose au DIP d'élever l'Institut au rang d'école.






Contrôle
Code d’identification de la notice d’autorité:CH UNIGE/ISAAR/41
Code(s) d’identification du ou des services:CH-000196-4
Règles ou conventions:ISAAR (CPF) - Norme internationale sur les notices d'autorité utilisées pour les archives relatives aux collectivités, aux personnes ou aux familles, deuxième édition, 2004
Niveau d’élaboration:Publié
Niveau de détail:Elaboré
Sources:De l'Institut Rousseau (1912) à la FPSE (1975), ouvrage conçu et édité par la Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation en 2005
Notes relatives à la mise à jour de la notice:Notice créée le 17.11.2015