Bocksberger, Olivier-Jean

Description
Identification
Type d’entité:Personne
Forme(s) autorisée(s) du nom:Bocksberger, Olivier-Jean
Description
Dates d’existence:1925-1970
Histoire:"Passionné de préhistoire, Olivier-Jean Bocksberger (1925-1970) est professeur de grec ancien au collège d’Aigle et prépare une thèse sur l’âge du Bronze dans la haute vallée du Rhône.
En juillet 1961, des ouvriers mettent au jour deux coffres funéraires en posant une conduite d’eau le long du chemin du Petit-Chasseur à Sion. Marc-Rodolphe Sauter , qui fouille alors à Rarogne, en Haut-Valais, confie à Bocksberger une première évaluation de la découverte.
Ce dernier démontrera rapidement qu’il s’agit de tombes néolithiques recelant des céramiques campaniformes. C’est la première fois que cette culture est identifiée en Valais. Avec des moyens dérisoires, il conduira la fouille de cette nécropole jusqu’en 1969. A cette occasion il introduit sur son chantier, et à notre connaissance pour la première fois en Europe, l’usage de l’aspirateur industriel qui va bouleverser les méthodes de fouilles en permettant une meilleure lecture des surfaces dégagées et nettoyées.
Il élabore à cette occasion un protocole d’analyse particulièrement méticuleux qui lui permettra de proposer une première interprétation de l’histoire très complexe de la nécropole. Nous sommes à l’époque où André Leroi Gourhan fouille (1960) et publie (1962) en France l’hypogée des Mournouards , travail révolutionnaire qui inaugure les recherches taphonomiques modernes. Bocksberger, qui parvient aux mêmes conclusions que le maître de la préhistoire française sur les procédures d’étude des sépultures collectives, ne semble pourtant pas avoir eu connaissance de ces travaux.
En 1970, il disparaît prématurément en Valais dans un accident de voiture en contrebas du village de Saint-Luc. Il effectuait une prospection dans le val d’Anniviers où il recherchait les traces d’anciennes mines de cuivre.
Nous imposons alors au Professeur Marc-Rodolphe Sauter la poursuite des fouilles de la nécropole, qu’on proposait d’abandonner, et reprenons la direction du chantier dès 1971, en collaboration avec Sébastien Favre qui avait secondé Bocksberger dans la première partie des travaux (...)"
http://www.archeo-gallay.ch/old/3_09Bocksberger.html
Fonctions et activités:Professeur de grec ancien
Contrôle
Code d’identification de la notice d’autorité:CH UNIGE/aap/22BocksbergerISAAR
Code(s) d’identification du ou des services:CH-000196-4, Administratives et patrimoniales, Université de Genève
Règles ou conventions:ISAAR (CPF) - Norme internationale sur les notices d'autorité utilisées pour les archives relatives aux collectivités, aux personnes ou aux familles, deuxième édition, 2004
Niveau d’élaboration:Publié
Niveau de détail:Elémentaire
Dates de création, de révision ou de destruction:Notice créée le 9 mars 2017
Langue(s) et écriture(s):Français
Sources:Site d'Alain Gallay, professeur honoraire à l'UNIGE : article sur Olivier Bockberger par A. G. http://www.archeo-gallay.ch/old/3_09Bocksberger.html
Ressources